Accueillir une jeune fille au pair : LE mode de garde rêvé pour des saisonniers l’été


lifestyle, voyager avec des bébés / vendredi, septembre 1st, 2017

Vous avez déjà imaginé pouvoir jouer avec vos enfants pendant votre pause déj en semaine? Pouvoir les rejoindre au lac/au parc/à la plage/où vous voulez en sortant du boulot, ou, au contraire, pouvoir vous octroyer une pause sans enfants pendant le week end, le temps d’une après-midi ou d’une soirée? Et bien tout ça c’est possible, oui parfaitement. Mais comment??? En optant pour le mode de garde le plus flexible qui soit (de mon point de vue) et en accueillant une jeune fille au pair, ma grande révélation de l’été dernier.

jeune fille au pair

Comment nous en sommes venus à accueillir une jeune fille au pair?

L’été nous avons une école de surf, notre activité est concentrée sur 3 mois, durant lesquels nous n’avons pas d’horaires fixes, nous pouvons commencer très tôt, finir très tard, et nous n’avons pas de jours de repos (c’est le moment où vous pouvez pleurer si vous voulez) ; avec ce rythme on a très vite compris qu’il allait être compliqué d’avoir des modes de garde « classiques ».

Nous avons testé la crèche le premier été (ils avaient 7 mois), elle venait juste d’être créée et elle était ouverte tout l’été, une chance car ce n’est pas le cas partout. Sauf que la question de la flexibilité des horaires s’est vite posée, à tel point que nous avons dû appeler les grands mères en renfort pour les fin de journée et les week ends surchargés. Compliqué quoi.

Concernant une nounou, notre mode de vie est bien trop inhabituel pour trouver quelqu’un qui voulait de nos enfants. Ils ont beau être mignons, le fait d’être là un peu, de partir 4 mois l’hiver, revenir, repartir une semaine ou deux, revenir, être au taquet l’été, repartir.. heuuuuu, comment dire? Ca ne rentre pas dans les cases, le contrat « famille aventurière » n’existe pas, donc exit la nounou.

Bon, pas de crèche, pas de nounou, et les mamies ayant beau être archi fans de leur petits fils, deux mois l’été ça fait un peu long (y’en a même une qui les appelle les « chicouf » – « Chic, ils arrivent!!!!! » … « Ouf, ils repartent!!! » c’est tout dire..).

Mais alors comment font les autres saisonniers? Et bien beaucoup prennent une jeune fille au pair. J’ai donc cherché sur internet (qu’est ce qu’on ne ferait pas sans lui), et je me suis connectée sur le site Au Pair World, devenu depuis mon meilleur allié en tant que maman débordée l’été.

Les avantages d’avoir une jeune fille au pair

Le respect du rythme des enfants

Le rythme des petits est respecté à 100%, la jeune fille au pair est à domicile, donc on n’est pas obligé de réveiller ses enfants pour les déposer en partant au boulot, ou parce que la crèche vous impose une contrainte horaire (du genre obligation de les emmener avant 9h30 : je comprends la question de l’organisation collective pour l’équipe, mais c’est quand même un peu chiant quand les petits sont en plein milieu de leur sieste du matin – eh oui, c’est le rythme quand on se réveille à 5h..).

jeune fille au pair

L’ouverture culturelle et l’apprentissage d’une nouvelle langue : le voyage vient à nous !

Selon sa nationalité, elle pourra parler italien, anglais, espagnol, etc. Le but pour elle sera, lors de son séjour, d’apprendre ou de pratiquer le français, à votre contact, au contact des enfants et des gens qu’elle rencontrera. Il peut également être entendu qu’elle parle avec les enfants dans sa langue maternelle ; ce fut le cas avec notre première jeune fille au pair italienne, qui n’avait pas besoin de pratiquer le français (qu’elle parlait super bien), et qui les a gardé pendant deux mois en les appelant ses « piccoli buffoni » (petits clowns), en leur disant « basta !! » quand il y en avait besoin et en leut faisant manger des pastas 😉 C’était génial, et j’aime à croire qu’ils garderont en mémoire quelques bribes d’italien, qui ressurgiront le jour où ils auront envie d’apprendre cette jolie langue.

Pour nous c’est aussi l’occasion de goûter des plats typiques, hongrois cette année, italien l’été dernier (vous saviez d’ailleurs qu’on ne mettait pas de crème fraîche dans les pâtes carbo ?!?), d’en apprendre plus sur certaines coutumes, d’avoir des tips avant de partir à Venise (aller à tel petit bar sympa au bord du canal, prendre l’apéro sur la place machin, etc), ou d’avoir envie de se programmer bientôt un week end à Budapest. L’ouverture, l’évasion, encore et toujours 😊

Voir ses enfants sur (ou à proximité de) son lieu de travail

L’été dernier notre jeune fille au pair avait pris l’habitude de nous emmener les petits à l’école de surf quasiment tous les matins, les petits s’endormaient dans la poussette et au réveil nous pouvions passer du temps avec eux, si on était dispo ; quand on ne l’était pas ils jouaient à côté avec Cecilia, l’occasion d’aller leur faire un petit bisou dès qu’on pouvait se libérer 🙂

jeune fille au pair
petite pause câlins entre deux cours de surf 🙂

Cet été le rythme était un peu différent (un an avait passé), il n’était plus question de leur faire faire une sieste le matin, mais plutôt de les emmener se dépenser en vélo ou en trottinette, ils n’en n’ont jamais autant fait, à tel point que j’ai maintenant du mal à garder le rythme si je les suis à pied..

Des activités à l’extérieur en veux-tu en voilà!

En habitant au Porge, nous avons la chance d’avoir de fabuleux terrains de jeux tout autour de nous : la plage, la pinède, et les multiples aires de jeux pour enfants des environs. Il est agréable de partir travailler en sachant que ses enfants pourront passer la journée dehors, à profiter de l’été, du beau temps et du nombre innombrable d’activités à faire dehors, au lieu de rester enfermés une bonne partie de la journée (j’ai vraiment du mal avec ça, nos enfants sont toujours dehors !).

jeune fille au pair

Une des choses qui est un peu dommage du fait de ne pas être en collectivité est de ne pas être au contact de beaucoup d’enfants, d’où l’intérêt d’aller au parc de jeux ou au lac, où les rencontres sont faciles !

Jouer les touristes chez soi

Le fait d’avoir avec soi une personne qui ne connaît pas la région pousse, selon ses disponibilités, à jouer le guide touristique pour lui faire découvrir les coins à ne pas manquer (et où on aurait peut être pas forcément été) ; c’est comme ça que je me suis retrouvée en haut du phare du Cap Ferret en fin de saison l’été dernier, alors que je n’y avais jamais été (tout comme les parisiens ne montent quasiment jamais en haut de la tour Eiffel – arrêtez moi si je me trompe..).

Le phare, la pointe, les jolis villages ostréicoles, les dégustations d’huîtres les pieds dans le sable.. une jolie fin de saison à se balader, à passer du temps avec mes enfants et à découvrir ou redécouvrir quelques jolis coins de notre belle région, notamment sur la presqu’île du Cap Ferret. Bref, heureusement que j’avais une jeune fille au pair 😉

Une véritable aide à la maison

La jeune fille au pair s’occupe des enfants, mais aussi des tâches quotidiennes liées aux enfants (laver leur linge et ranger leurs jouets par exemple), ce qui représente une aide considérable (à ceux qui sont habitués à ramasser des petites voitures dans les quatre coins de la maison environ 12 fois par jour, vous voyez de quoi je parle?..). Le tout est que tout soit bien mis au clair avant son arrivée.

Alors, vous êtes convaincus? A noter que je parle uniquement de mon expérience l’été, avec des filles, mais que vous pouvez également accueillir un ou une jeune dans l’année, sur plusieurs mois, pour aller chercher les enfants à l’école, aider aux devoirs, les emmener à la gym, etc.

Accueillir un jeune au pair chez soi : En pratique

Il vous faudra créer une fiche présentant votre famille sur le site que vous aurez choisi  (je passe par Au Pair World, mais il y en a d’autres), présenter votre mode de vie, vos enfants, ce que vous attendez d’un jeune au pair.

Sur le site vous aurez accès à de multiples candidatures de jeunes au pair, vous pourrez les contacter, en fonction de ce que vous ciblerez (langue maternelle, expérience, àge, profil..), et ils/elles aussi pourront vous contacter si votre profil, l’endroit où vous habitez les intéresse. S’en suit alors des discussions, des échanges, des appels téléphoniques ou skype, jusqu’à ce que vous ayez trouvé votre perle rare (enfin du moins je l’espère pour vous 🙂

jeune fille au pair

Tout devra être bien calé avec la personne qui passera du temps avec vos enfants, qu’attendez vous d’elle? quelles activités peut-elle faire? Aura t’elle un vélo, une voiture à disposition pour déplacer les enfants? Dans quelles tâches ménagères aidera t’elle? En échange elle sera logée, nourrie, blanchie et elle aura de l’argent de poche, dont vous aurez à définir le montant. Elle aura un jour de congé par semaine, ainsi que d’autres temps libres, pour apprendre la langue (si elle veut suivre des cours) ou pour faire du surf (dans notre cas ça fait partie du deal ;-)). Rien n’est figé, le plus important est que tout soit clair, défini,  que tout le monde soit content, et que les petits passent des belles journées d’été!

so nice surf school

Pour plus d’informations sur les aspects plus administratifs du statut d’un jeune au pair : L’essentiel des informations pour familles d’accueil

 

…………………………………………………………………………………………………………………..

Un petit visuel à épingler sur Pinterest si vous avez envie de relire cet article plus tard !

jeune fille au pair

 

 

Enregistrer

2 réponses à « Accueillir une jeune fille au pair : LE mode de garde rêvé pour des saisonniers l’été »

  1. Oh j’ai connu ça pour mon ainée! La nôtre était russe, Elle est resté 18 mois chez nous, et maintenant c’est une amie, presque la marraine de ma fille! et on la reçoit avec ses enfants maintenant! Que de bons souvenirs! Je vous souhaite autant de bonheur que nous!

Laisser un commentaire