Prendre l’avion avec deux bébés… on se détend, ça va bien se passer !

L’hiver dernier nous avons pris l’avion pour la première fois avec nos jumeaux d’un an, direction Bali, puis la Nouvelle Zélande (histoire d’aller le plus loin possible pour un premier voyage…), et cette année nous venons juste d’arriver en Thailande, alors après ces différentes expériences, voici les quelques conseils qui pourront vous être utiles, pour voyager avec des bébés d’un an ou deux.

ps : ces p’tits conseils sont tirés de nos expériences personnelles, les choses peuvent changer d’un trajet à un autre, d’une compagnie aérienne à une autre.. donc ne nous en voulez pas trop si les choses sont un peu différentes pour vous..

  • Choisir un vol de nuit (vraiment vraiment vraiment, et même si c’est un poil plus cher, tant pis – question de survie).
  •  Si votre/vos bébé(s) a/ont moins de deux ans, téléphoner (à l’avance) au service client de la compagnie aérienne pour voir s’il est possible de réserver un/des couffin(s) (ou plutôt de réserver les places assises permettant d’avoir des couffins), le nombre étant limité. Une fois dans l’avion vous serez contents d’y avoir pensé, sinon vous aurez droit à un maxi calin de plusieurs loooongues heures sur les genoux, à vous de choisir 😉

p1000234-2

  • Se renseigner auprès de la compagnie aérienne pour savoir ce que vous avez le droit de prendre gratuitement pour chaque bébé :

– il est souvent (mais pas tout le temps) possible d’avoir un sac en cabine et/ou en soute supplémentaire pour mettre les affaires spécifiques bébé (exemples : avec KLM on a le droit à un sac en cabine + un sac en soute de 10kg par bébé, avec Virgin Atantic on a le droit à un sac en cabine -mais pas en soute-, et avec Air Asia on a le droit à rien du tout)

– la plupart des compagies transportent gratuitement poussette et siège auto, et certaines acceptent aussi les lits parapluie…

Tout ça c’est donc à vérifier, et là où ça devient marrant c’est quand on voyage avec différentes compagnies aériennes qui n’ont pas les mêmes politiques de bagages pour les bébés… puisqu’on ne va à priori pas abandonner des trucs au beau milieu d’un voyage, il faut donc s’adapter à la plus radine des compagnies quand on compte minutieusement ses kilos de bagages.

  • Être convaincus que tout va bien se passer (sans blague), s’injecter une bonne dose de patience en intra-veineuse, et s’imaginer en train de se baigner le lendemain (parce que, oui, il y a un moment où on va arriver).
  • Prévoir une housse pour transporter la poussette (le sac en plastique que l’hôtesse de l’air propose gentiment à l’enregistrement  étant 10 fois trop petit pour une poussette double..) : de notre côté un vieux draps cousu fait très bien l’affaire, le but étant de protéger la poussette un minimum, et surtout que les sangles ne s’accrochent pas partout.
  • Prévoir un grand sac mou, facile à caler sous ses pieds, qui servira à mettre tout ce qu’il faut à court terme : jouets, couches, lingettes, bib d’eau, repas, et/ou ce qu’il faut pour dormir ; le reste des affaires est dans le sac (plus encombrant) rangé dans le coffre, avec la « réserve » : les repas (pour le temps du voyage + un éventuel retard d’avion), couches (idem, prévoir large), pharmacie spécial avion (c’est à dire une mini pharmacie, pas celle prévue pour la durée du voyage), vêtements de rechange, …
  • Sachant que, d’une manière générale, les familles sont priotaires pour embarquer : 2 options se présentent à vous :

– monter en dernier pour que les bébés puissent bouger, ramper, courir, s’exprimer le plus longtemps possible (mon option favorite)

– monter en premier pour pouvoir ranger ses sacs cabine à proximité de son siège (et non pas à l’autre bout de l’avion..), une bonne option dans les petits avions rapidement blindés, puisque de toute façon l’embarquement ne dure pas longtemps

  • Avoir une montre (à aiguille, ou non connectée), ou régler son téléphone pour qu’il ne change pas tout seul de fuseau horaire : l’idée est de régler pendant le trajet les repas des bébés sur les horaires françaises, sans avoir à faire de savants calculs mathématiques à chaque escale (attends là il est telle heure, mais ici en fait il est 3h de plus, non 3h de moins, et là c’est encore un nouveu fuseau horaire, et donc.. bon, à quelle heure on le donne ce p… de biberon ?!?)
  • Demander à l’équipage de bord s’il est possible de récupérer sa poussette lors de l’escale et/ou directement à l’arrivée (ce qui est parfois possible car les poussettes sont rangées dans la catégorie des bagages spéciaux, elles sont à part donc plus facilement accessibles) ; quand on a deux bébés qui ne marchent pas encore, on est bien content de l’avoir la poussette (car deux bébés + les sacs, à porter, ça peut vite devenir compliqué..) ; sinon trouvez un chariot, une âme charitable, une poussette prêtée par l’aéroport (qui relève pour moi de la légende urbaine, je n’en ai jamais vu, j’attends que le miracle opère..), ou avoir avec soi un porte-bébé de randonnée (dont la taille est acceptée en cabine, eh oui il faut penser à pas mal de choses..).
p1000249-2
l’option chariot en transit
  • Avoir une tétine ou un biberon d’eau/de jus de fruit au décollage et à l’atterrissage

info pratique : l’eau et la nourriture pour bébé sont acceptées dans les bagages cabine (même s’il font plus de 100ml), vous devrez probablement tout déballer sur le tapis de la sécurité mais vous pouvez emmener ce que vous voulez, tant que c’est pour bébé

  • Anticiper sur l’heure des repas, pour laisser le temps à l’équipage de bord de les faire chauffer (après leur avoir demandé gentiment) et éviter une crise de bébé affamé, il n’y a pas de micro-ondes dans les avions, donc c’est plus long (et généralement ça arrive bouillant, donc il faut encore attendre un peu..).
  • Oubliez le fait de regarder toute la collection de films, dormez au maximum pendant que le(s) bébé(s) dorme(nt) parce qu’une fois que vous serez (enfin) arrivés, il vous restera le décallage horaire à gérer (et là vous regretterez peut être même de ne plus  être dans l’avion!)

Bon voyage 😉

Save

8 réflexions sur “Prendre l’avion avec deux bébés… on se détend, ça va bien se passer !

  1. La découverte de ton blog tombe pile poil pour nous. On part dans 33 jours au Canada avec nos juju de 20 mois. Premier grand voyage pour eux donc le gros stress pour moi….Tu m’aide à me rester zen 😉
    Merci….

    1. Hello, ah oui effectivement si tu fais un compte à rebours si précis du départ c’est que tu dois légèrement stresser 😂 pas de panique, ça va être intense mais tu te seras tellement attendu au pire que ça va aller 🙂 c’est tout ce que je vous souhaite en tout cas! Beau voyage, et n’hésite pas si tu as des questions!

  2. Je découvre votre blog et j’adore!!!
    Mon conjoint et moi sommes des globe trotters depuis 6 ans maintenant mais depuis 6 mois nous sommes parents de petites jumelles!!! Un chamboulement dans notre vie!!!
    Nous déménagions au Congo lorsque j’ai appris ma grossesse! Pour des raisons sanitaires j’ai préférée accoucher en France! Mais voilà que nous partons pour 2 ans au Kenya! Départ en septembre! Premier voyage en avion pour les filles qui auront alors 9 mois et premier gros déménagement aussi!!! Hihi
    Du coup je note tous vos merveilleux conseils! Je trouve très rassurants de vous lire!
    Merci beaucoup!
    À très vite pour de nouvelles aventures!

    1. Merci beaucoup de votre message 🙂 wahoo, quelle aventure de partir au Kenya avec les petites!!! C’est génial! N’hésitez pas si vous avez des questions (pas sur l’Afrique, je ne connais pas trop, on prévoit d’y aller d’ailleurs cet hiver!), mais sur le voyage avec les petits, les préparatifs, etc. Vous pouvez m’écrire via ma page Facebook:) à bientôt!

Laisser un commentaire