baby surfer - torquay australie - trip and twins

Voyager avec ses enfants en bas âge… mais pourquoi ?

Partir à l’autre bout du monde avec des bébés

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quel est l’intérêt de voyager avec des enfants en bas âge? Je pense que toutes les personnes qui voyagent avec des enfants ont déjà eu dans leur entourage des gens qui ne comprennent pas trop le pourquoi du comment… Petit exemple de conversation possible lors de l’annonce d’un départ :

« Partir avec vos jumeaux d’un an ? Jusqu’en Nouvelle-Zélande ?!? QUOIIIIIIIIII ???? (à ce moment là la personne d’en face risque l’étouffement, soyez prêts à intervenir). Mais vous êtes fous ?!? L’organisation matérielle de dingue, les longues heures de vol, le décalage horaire le plus long possible … Tout ça pour quoi? Ils ne s’en rappelleront même pas !!! »

Mettons tout de suite les choses au clair quant à la question des souvenirs : ne pas faire de choses sous prétexte que l’on ne s’en rappellera pas est – selon moi – une croyance complètement débile (et je pèse mes mots). Si c’était vrai nous pourrions alors laisser nos enfants quelques années devant une télé, puisque dans tous les cas ils ne s’en rappelleraient pas.

Se développer en tant qu’enfant et s’ouvrir au monde

Les enfants comprennent tout, dès le plus jeune âge. Ils n’auront pas un souvenir exact d’avoir vécu tel ou tel moment précis à tel endroit, mais ce moment aura contribué à leur développement. Ce kangourou derrière lequel ils ont couru, ce sable avec lequel ils ont joué, ces sourires thailandais, ces nouvelles saveurs, ces senteurs particulières, ce bateau qu’ils ont piloté.. toutes ces expériences inédites, que nous n’aurions pas forcément fait en restant chez nous, contribuent à développer leurs sens et à les ouvrir au monde.

Jouer avec le sable, ramper sur la plage, être attiré par l’eau, y aller, se prendre quelques vagues, jouer dans des flaques, s’éclabousser, avoir du sable collé sur les mains, trouver des algues, des coquillages … le bonheur d’être presque tous les jours à la plage !

Sentir de nouvelles odeurs, goûter de nouvelles saveurs

maori nouvelle zelande

 

Rencontrer de nouvelles personnes, entendre parler d’autres langues, voir différentes façons de vivre

< << même si celui la fait un peur quand même

 

Alors bien sûr les petits ne se souviendront pas précisément de tous ces voyages effectués, mais ils s’en seront enrichis, ils se seront adaptés à de nouveaux environnements, ils auront expérimenté de nouvelles choses, et ce ne peut être que bénéfique à la construction de petits êtres ouverts et curieux.

Et vous savez ce qui est également bon pour leur développement ? Etre avec leurs parents, et vivre de belles aventures avec eux.

Passer du temps avec ses enfants

Au quotidien il faut bien se l’avouer, on est toujours pris entre 1000 trucs à faire : le boulot, les lessives, les courses, les temps pour soi qu’on essaye de s’accorder, les choses à réparer et j’en passe. S’octroyer un moment sympa avec ses enfants est limite à caler dans le planning, quand on veut sortir de la routine et faire quelque chose d’un peu plus exceptionnel que les rituels sortie d’école, goûter, bain, etc (que je trouve sympas aussi, soyons bien d’accord).

Le voyage permet cette disponibilité à part entière. On est à l’autre bout du monde, déconnectés du quotidien, ensemble, 24/24. On passe du temps ensemble ; certes parfois c’est fatiguant, mais quand ils sont petits et qu’il se passe des premières fois tous les jours ou presque, quel bonheur d’y assister, et d’associer ces étapes importantes à des pays !

A Bali et en Nouvelle-Zélande nous les avons vu se tenir debout de plus en plus souvent, accrochés à leur poussette, à des murs, à nous, puis … à plus rien ! une fois, deux fois, trois fois…

faire ses premiers pas - tripandtwins.com

… jusqu’à ce qu’ils fassent leurs premiers pas ! Et vous savez quoi ? Nous étions ensemble, nous avons assisté en direct live à leurs premiers pas, pour chacun d’eux, à une semaine d’intervalle, dans deux jolis endroits de Nouvelle Zélande 🙂

 

Un an après, c’est en Australie qu’ils faisaient leur première rando ! (sans poussette, sans sac à dos de rando, sans être portés une seule fois) #grossevictoire

Three sisters walk, Broken Head, dans les environs de Byron Bay

Découvrir un pays, de multiples façons, avec des petits : vivre de nouvelles aventures en famille !

Etre non stop avec ses enfants ne signifie pas que nous sommes obligés de faire une overdose de balades en poussette et de châteaux de sable, il est même fortement conseillé de se créer ses propres aventures, et d’y embarquer ses enfants. Je ne parle pas d’aventures extrèmes heiin? Vous n’allez évidemment pas pouvoir sauter d’une falaise avec votre petit accroché dans le dos (enfn du moins, j’aurai plutôt tendance à le déconseiller), MAIS vous allez pouvoir pédaler, marcher, faire du bateau, entre multiples autres choses (et il y a de fortes chances que les petits adorent ça !!).

SACS A DOS RANDONNEE BEBERandonner au milieu des paysages magnifiques et sauvages de Nouvelle-Zélande

>> Fatiguant pour les parents, mais aussi pour les enfants !

Partir pour de grandes balades à vélo, les petits dans une carriole, en Nouvelle Zélande ou en Australie

Faire du vélo à Pulau Ubin, près de Singapour

Faire de la moto en Thaïlande !

Après notre premier essai en scooter ils ont tellement adopté ce nouveau mode de transport qu’il n’était plus question de les faire remonter dans leur poussette !

Alors pour résumer : les petits se développent, enrichis par de nouvelles expériences ; les parents voient leurs enfants grandir (Non mais tu te rends compte ? il a dit ça!!! il a fait ça, il a mangé ça !!! = Euphorie totale de parents gaga) ; et, en prime, les parents peuvent profiter des pays sans ne faire que de la poussette planplan qui va bien 5 minutes.

La cerise sur le gateau, c’est qu’il résultera de ces voyages en famille des souvenirs forts et puissants.

Collecter des moments, se construire des souvenirs forts en famille

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Se faire une super séance photo ambiance Road Trip, pour compenser une rando fiasco (50 mètres de marche (en une heure), puis plus rien, les petits assis par terre, plus aucune envie d’avancer, voilà voilà – mais ça fait partie du jeu, et sinon on n’aurait pas fait cette photo !)

Observer des koalas, sauter comme un kangourou, courser des émeux (et pour les parents : courser les petits qui coursent les émeux), autant d’expériences folles, aussi bien pour les petits que pour les grands !

Prendre la première vague de sa vie, à deux ans, sur le dos de son papa, et de surcroit sur le spot mythique de Torquay (Australie), c’est pas une expérience folle ça ?!?

Alors pourquoi voyager avec des petits ? POUR TOUT CA ! Pour toutes ces expériences de dingue,  pour tous ces moments que l’on aura collectés ensemble, ces moments uniques et magiques, ces moments qui font que l’on se motive à des heures d’avion interminables, au décalage horaire que l’on déteste et à l’impression de déménager sa maison (oui par contre, je n’ai jamais dit que c’était facile).

Et pour en revenir à notre histoire de souvenirs, il est évident qu’il serait dommage que tous ces chouettes moments disparaissent à jamais de nos mémoires (et surtout de celles de nos petits), alors il faut les photographier, les filmer, les raconter, les écrire, ou même les dessiner, l’important étant de pouvoir se les remémorer et en reparler ensemble.

Pour ma part je viens de me replonger dans nos voyages effectués avec nos p’tits choux, j’ai passé des heures et des heures en tête à tête avec Smartphoto pour réaliser un chouette livre photo, reprenant les moments forts de nos voyages, les premières fois de nos enfants, les expériences incroyables vécues : une sorte de Best Of, en attendant la suite. Et devinez qui repart en voyage en feuilletant ce livre ? Qui verbalise, reparle de telle ou telle situation, réagit en revoyant des kangourous? Ceux là même qui étaient soit disant censés ne se souvenir de rien.

13 réflexions sur “Voyager avec ses enfants en bas âge… mais pourquoi ?

  1. Je valide cet article de bout en bout. Nous nous sommes aussi heurtés à beaucoup d’incompréhension (premier voyage en avion à moins de 3 mois) et franchement juste foutez nous la paix haha. Les voyages avec elle ont pas de prix.

    1. Merci 🙂 le plus important c’est de faire les choses comme on les sent! Profitez de tous ces beaux moments avec votre petite puce 🙂

  2. Quand partons nous ? Et bien noys sommes sur routes depuis 6 semaines déjà 😉, mais ça n’est qu’un début. On se retrouve bien dans vos textes.
    Manu, Mumu et leurs 2 jumeaux de 5 ans Yann et Lou, tour du monde en famille.

  3. Super article…tout est dit….on se fait chaque année un périple en camping car (15 m3) dans un pays en Europe et ohhhhh mon dieu comment on se prend la tête dans l organisation mais une fois au retour au monde réel une grande nostalgie….je trouve que ça soude une famille…bon voyage à vous

    1. Oui le voyage créé des liens puissants (et d’autant plus quand on se retrouve à partager un 15m2 😝), toutes ces aventures (même les compliquées) laissent des souvenirs impérissables ! Bons futurs voyages à vous aussi ! 😘

  4. Merci pour cet article motivant et enthousiasmant, qui résume parfaitement ce que je pense et ce que j’ai l’intention de partager avec notre fils de 10 mois! Vive le voyage, oui ça fatigue, oui ça demande certains sacrifices (économiser avant de partir!) mais c’est tellement positif en retour que finalement ça n’a pas de prix!
    Bon prochain voyage à vous!

    1. Avec grand plaisir, merci de votre petit mot 🙂 je vous souhaite plein de beaux moments lors de ce futur voyage !!

  5. Tout à fait d’accord du début à la fin ! Je ne supporte plus cette phrase : « mais il ne s’en souviendra pas!! ». Je suis plus dure dans mes réponses : « alors je peux l’enfermer dans la cave pendant 3 ans, il ne s’en souviendra pas et aura une enfance normale ??? » N’importe quoi.
    Bref, je valide aussi le fait que les souvenirs se créent également à force de se raconter, de regarder les photos… et les images et situations oubliées finissent par s’ancrer dans leur mémoire. Bravo pour l’exemple que vous êtes

    1. Merci du fond du cœur Marieke ! On se comprend entre familles qui emmènent leur(s) mini (s) partout 😜😘

  6. J’ai enregistré cet article depuis le fond du Sahara Marocain, pour pouvoir le lire à notre retour ! Lisa (3 ans) et Théo (8 ans) nous demande à répartir assez souvent. .. et là, je me dis que c’est gagné. L’ouverture d’esprit et l’envie d’aller voir ailleurs sont bien là : merci les voyages en famille depuis tout petit ! Merci à vous pour cet article: j’avoue que le « mais c’est égoïste, vous voyagez que pour votre plaisir, eux s’en souviendront pas » m’a fait culpabiliser 10 minutes! Maintenant, ça va beaucoup mieux. Nous vous souhaitons de belles découvertes en famille !

Laisser un commentaire