Séjourner à Patan – Népal, ou comment privilégier la tradition au tumulte de Katmandou


NEPAL, TRIPS SANS TWINS / jeudi, novembre 15th, 2018

Séjourner dans la ville de Patan, au Népal, est une alternative bien plus tranquille et traditionnelle au quartier ultra touristique de Thamel, à Katmandou, où séjournent de nombreux touristes.

Venus au Népal avec le principal objectif de faire un trek, c’est à Patan que nous avons posé nos bagages avant et après notre belle aventure dans la vallée du Langtang, sur les recommandations de Christophe, de l’agence Azimut Népal, qui nous a organisé notre séjour.

Découvrir Patan – Népal

Patan, de son nom sanskrit Lalitpur, « cité de beauté », est en majorité bouddhiste ; elle est réputée pour ses Bahals, des bâtisses aux boiseries sculptées qui font partie intégrante des complexes monastiques Bouddhistes Newars. On trouve dans la ville de nombreux stupas (monuments bouddhistes), mais aussi des temples hindous. Les deux religions cohabitent en harmonie et donnent à Patan une grande richesse architecturale. En bref : on en prend plein les yeux dès qu’on se balade dans une de ses nombreuses ruelles !

Visiter Patan – Népal

  • Patan peut se visiter par soi-même, en suivant par exemple un des deux (ou les deux, soyons fous) itinéraires proposés par le Lonely Planet. Chacune des promenades est jalonnée de points d’intérêt, et démarre au niveau de Durbar Square, place royale à l’exceptionnelle concentration de temples.
  • L’entrée à Durbar Square coûte 1000 Rp (billet combiné avec le musée). C’est assez surprenant car il n’y a pas vraiment d’entrée à proprement parlé, il s’agit d’un espace ouvert, où de nombreux népalais se retrouvent et discutent sur les marches des temples.  Les touristes qui auraient raté la billetterie et se baladeraient sans avoir compris qu’ils étaient déjà dans Durbar Square (coucou, c’est nous!..) sont très rapidement redirigés vers le guichet pour acquitter le droit d’entrée.

Une fois qu’on a bien son petit papier bleu (et sa ficelle pour l’accrocher autour du cou), on peut se promener librement sur la place et visiter Mul Chowk et Sunadri Chowk, de superbes cours regorgeant de statues, de pierres et de bois sculptés figurant des divinités.

  • Pour partir à la découverte des endroits insolites et cachés du vieux Patan, rien ne vaut le « Galli Tour », organisé par Cosy Népal.

Patan- Nepal

Nous retrouvons notre guide Prakash chez lui, dans sa jolie maison traditionnelle Newar : la Dhakhwa House. Accroché dans l’entrée, un encadré de journal le montrant en compagnie du Prince Harry, à qui il a eu l’honneur de faire visiter sa ville après le séisme de 2015, pour redynamiser le tourisme au Népal. Camille, une des fondatrice de Cosy Népal, nous dit en rigolant « c’est dire si c’est un excellent guide !  » et elle a bien raison.

Prakash nous parle, au détour de petites ruelles, des différentes communautés qui cohabitent à Patan, nous explique les différentes castes, s’arrête dans des cours cachées, nous montre où il a grandi, nous fait remarquer des fenêtres sculptées ou des peintures aux significations particulières. Avec lui nous rendons visite à la Kumari, la déesse vivante de Patan, qui nous donne sa bénédiction en échange d’une offrande (d’où les points rouges sur nos fronts..).

Nous continuons ensuite vers le Golden Temple, où Prakash s’apprête très prochainement à tenir le rôle de prêtre pendant un mois ! Il sera accompagné d’un grand prêtre : un enfant de moins de 12 ans qui remplira cette fonction avant d’être remplacé le mois d’après.

En résumé, une visite toute en anecdotes, places cachées et détails que l’on n’aurait pas pu connaître seuls, et qui nous a donné l’impression de mieux comprendre l’histoire et les traditions de Patan.

Se loger à Patan – Népal

Au cœur de Patan se cache un petit havre de paix : Cosy Népal, un ensemble de logements authentiques et plein de charme. Le concept est de rénover de vieilles maisons traditionnelles newar pour obtenir des logements confortables, avec une touche moderne, tout en conservant le patrimoine architectural du vieux Patan. Le résultat est bluffant, on a envie de découvrir tous les logements, puisqu’ils ont chacun un style unique.

Démonstration en photos :

Nous avons séjourné dans la Yatachhen House, située en plein dans le centre historique, et pourtant bien au calme, cachée dans une petite cour. Une cuisine commune est à disposition, ainsi qu’une machine à laver, et il est possible de laisser des affaires pendant que l’on part en trek. En bref, tout est bien pensé pour les voyageurs, le personnel de la réception est aux petits soins, et le résultat c’est qu’on s’y sent super bien.

Patan - Nepal

Manger à Patan – Népal

Juste à côté de Cosy Nepal, au niveau de Swotha Square, se trouve le Café Swotha, où on a particulièrement apprécié les petits déjeuners. Le Daal Bhat, menu typique népalais composé de riz, lentilles, et curry de légumes, est également super bon, tout comme au restaurant situé la porte d’à côté : The Inn Patan.

Cosy Népal fournit plein d’autres bonnes adresses dans le petit guide qu’ils ont écrit et qui attend chaque visiteur à son arrivée, dont des adresses secrètes que seuls les locaux connaissent.

Pour une expérience traditionnelle, il est également possible d’aller dîner chez Prakash (notre guide !) et sa femme Pramila, à la Dhakhwa house, et/ou d’y prendre un cours de cuisine (pour apprendre, par exemple, à confectionner des momos, raviolis népalais). – renseignements auprès de Cosy Népal

Le dîner est accompagné de Raksi, liqueur de riz traditionnelle confectionnée par la mère de Prakash (comme il nous l’a fièrement montré dans son album photos). Que les marocains ne fassent pas trop les malins avec leur thé à la menthe, la hauteur à laquelle Prakash a servi la liqueur est tout aussi surprenante ! 😉

Se rendre à Patan – Népal

Après avoir comparé différents vols sur Liligo.com, nous avons opté pour un trajet avec deux escales, au départ de Bordeaux (tarif : environ 800 euros/personne, pendant la haute saison). Au départ de l’aéroport de Paris il est possible de trouver des vols avec une seule escale, et à moins de 500 euros l’aller-retour par personne !

L’astuce qu’il faut absolument savoir : réserver des sièges sur la gauche de l’avion pour arriver sur Katmandou depuis la France (ou les Emirats Arabes / escale), et donc sur la droite pour repartir, de manière à voir toute la chaîne de l’Himalaya depuis votre hublot !

Depuis l’aéroport le plus simple pour se rendre sur Patan est de prendre un taxi ou d’organiser un pick up avec le logement que vous aurez réservé.

Pour se rendre à Patan en taxi depuis Thamel, dans le centre de Katmandou, il faut compter environ 400 roupies.

 

Lecture conseillée pour préparer un voyage au Népal :

 

 

2 réponses à « Séjourner à Patan – Népal, ou comment privilégier la tradition au tumulte de Katmandou »

  1. Votre voyage fait vraiment rêver..nous voyageons toujours avec nos enfants mais je ferai bien une exception! combien de temps et quel circuit avez vous réalisé si ce n est pas indiscret ? Bonne soirée! AnneBtz64

    1. oui c’était super, et pour ce séjour nous avons bien apprécié d’être sans les enfants! Nous avons fait le trekking de la vallée du langtang, je suis justement en train d’écrire un article qui détaille ce trek de 7 jours (+ 2 jours aller-retour). En tout nous sommes partis 14 jours (en comptant l’avion .. eh oui, on compte les jours quand on est sans les enfants 😉

Laisser un commentaire