5 témoignages de familles voyageuses confinées à l’autre bout du monde

En cette période toute bizarre et inédite, il y a ceux qui sont rentrés précipitamment de l’étranger, ceux qui annulent les voyages prévus à court et moyen terme, mais il y a également ceux qui sont confinés à l’étranger. Plusieurs familles, actuellement en tour du monde ou en long voyage en camping car, ont fait le choix de rester, ou sont en attente d’être rapatriées. Elles sont toutes confinées à leur manière là où elles sont : en camping car, en colocation avec d’autres personnes, en camping où la vie s’organise pour faire face à une situation qui peut durer.. Découvrez leurs témoignages face à cette situation surréaliste.

La HembiseFamily, bloquée au Nicaragua lors d’un long voyage en camping car

Bonjour à tous, nous sommes la HembiseFamily. Nous voyageons à travers le continent américain avec nos filles Violette et Giulia à bord de notre camping-car 4X4. Nous avons débuté cette aventure en juillet 2019 au Canada, nous avons découvert l’Amérique du nord, puis l’Amérique centrale. Nous sommes actuellement au Nicaragua. Toutes les frontières autour de ce pays ont fermés, nous pouvons donc dire que nous sommes coincés ici. 

Mais que faire? Rester et attendre? Rentrer en Europe?
Voici quelle a été notre réflexion : « Est-ce prudent de rester dans un pays que l’on ne connait pas? Les soins de santé sont-ils à la hauteur? Rentrer en Europe ok, mais en prenant quels risques? Les avions et attentes dans les aéroports, la quarantaine en arrivant en Europe, notre appartement en Suisse qui est loué jusqu’à fin juillet,… » Bref, tout se bousculait dans notre tête et nous étions complètement perdus. Après en avoir discuté en famille et également avec d’autres voyageurs, nous avons finalement décidé de rester au Nicaragua. Nous avons loué une maison pour un mois et nous réévaluerons la situation à ce moment là.
En attendant d’aller dans la maison nous passons du temps ensemble dans Mani (notre camping-car). Nous profitons également de la plage, Cédric et Giu peuvent surfer et se dépenser.

Nous pensons qu’il n’y pas vraiment de bonne ou mauvaise solution, la situation est tellement unique. Le principal est d’être en phase avec sa décision.
Nous allons attendre et espérer que la situation se débloque. Bien sûr la suite de notre voyage est compromise, nous allons devoir faire des choix et revoir notre itinéraire. Mais nous allons profiter de ces moments pour nous recentrer sur l’essentiel, réfléchir à ce qui compte vraiment, comme nous essayons de le faire depuis le début de notre voyage.
Nous avons la « chance » d’être confinés au soleil, nous pouvons nous balader sur la plage et respirer l’air de la mer. Nous sommes conscients de cette chance et nous pensons très fort à tous ceux pour qui le confinement est plus difficile. Courage à tous et prenez soin de vous.

Suivez la HembiseFamily sur Instagram et Youtube

Valou_vadrouille, en Nouvelle Zélande et dans l’attente de pouvoir rentrer en France

Nous c’est Valou__vadrouille : Thomas 30 ans, chirurgien-dentiste, Élodie 31 ans, Infirmière anesthésiste, et Valentine 2 ans et demi. Nous sommes partis en tour du monde depuis le 4 Novembre 2019 pour une durée de 10 mois. L’idée de ce tour du monde était un coup de tête pour les 30 ans d’Élodie en Avril 2019. Et 6 mois plus tard nous voilà direction la Thaïlande, le Cambodge (photo ci dessous), le Vietnam, les Philippines, l’Australie et la Nouvelle Zélande.

Nous voyageons en sacs à dos et nous ne réservons rien à l’avance : on préfère composer au jour le jour, en fonction de nos envies. Ça nous a permis de raccourcir notre séjour au Cambodge et prolonger notre van en Australie notamment. Nous étions heureux de pouvoir être ensemble 24h/24, libres de toute contraintes, de pouvoir profiter de notre petite Valentine qui s’adaptait à toutes nos folies. Nous avions tout envisagé, sauf la pandémie du Coronavirus. Nous étions alors en van sur l’île du Sud en Nouvelle Zélande.

Roy’s Peak, Wanaka, Nouvelle Zélande, Mars 2020 – 2 jours avant confinement

On suivait la progression du virus et on a essayé de poursuivre au maximum, mais 10 jours après le début de notre périple, le confinement a été instauré. Tout s’est accéléré, nous avons dû rendre notre van, louer une maison sur Christchurch, et tout cela en 24h. Grâce à un groupe d’entraide WhatsApp on a trouvé une colocation avec d’autres parents d’une petite fille de 1 an. Heureusement d’ailleurs, car on se sent moins seuls et on se soutient mutuellement. Nous avons un jardin, les filles peuvent donc sortir jouer. Ici on a encore la possibilité de pouvoir se promener à condition de respecter la distanciation sociale, du coup c’est visite aux canards du parc, sport… On s’occupe comme on peut.

Tout a été brutal, tellement irréel. Il nous a fallu quelques jours pour réaliser que le voyage se terminerait ici. Cette crise ne passera pas avant plusieurs mois, on a donc pris la décision de se faire rapatrier. Sauf que là encore on rencontre des difficultés. Tous les jours les nouvelles sont différentes : entre la NZ qui refuse les rapatriements, les négociations, les espoirs de départs anéantis par une ambassade qui nous somme d’acheter des billets à prix exorbitants, c’est un peu l’ascenseur émotionnel. On ne sait pas quand on pourra rentrer en France, mais on espère dès que possible, car même si la situation sanitaire en France est plus compliquée qu’ici, on préférerai être chez nous, proches de notre famille. On ne sait pas non plus ce que l’avenir nous réserve, mais ce dont on est surs, c’est que dès que la situation sera apaisée dans le monde, on repartira finir notre tour du monde avec l’esprit tranquille et la liberté de mouvement qui nous tient à cœur.

Suivez Valou__vadrouille sur Instagram

Les Chaloumar 360, en Tour du Monde et confinés en Afrique du Sud

Nous sommes Adeline, Richard, Louise (10 ans) et Martin (6 ans) aussi appelés Chaoumar 360. Nous sommes une famille en tour du monde depuis presque 10 mois. Nous voyageons en sac à dos sur les 5 continents mais avons aussi expérimenté la vanlife en Australie et Nouvelle-Zélande. Avec le Covid 19, nous avons dû adapter notre voyage. Nous devions par exemple rester un mois aux Philippines (photo ci dessous) jusqu’à fin mars et avons dû repartir précipitamment en Afrique du Sud, qui était notre prochaine destination, juste avant que les Philippines ne ferment leurs frontières.

Ce ne fut pas simple car jusqu’au dernier moment, nous n’étions pas sûrs de pouvoir recevoir notre billet tour du monde modifié. Mais la chance a été avec nous et nous sommes donc arrivés en Afrique mi mars, la veille de la fermeture des frontières. Depuis ce jour, nous sommes en lockdown dans un petit bed & breakfast aux portes du Kruger et proche du Blyde River Canyon.

Au départ, nous souhaitions absolument retourner en France même si nous n’y avons plus de maison (vendue avant notre départ), mais la logistique était compliquée car nous ne pouvions pas aller dans nos familles compte tenu de la situation. Après avoir changé d’avis toutes les 5 minutes, ne pas avoir trouvé de vols jusqu’à Paris (nos vols s’arrêtaient soit à Londres, soit à Madrid), avoir peur d’être contaminés pendant le retour alors que nous allions bien, nous avons finalement décidé de rester en Afrique du Sud, avec le soutien de nos hôtes et en prévenant le consulat.

Nous sommes les seuls clients dans un cottage complétement indépendant et pouvons donc cuisiner et nous confiner en attendant d’en savoir plus sur la suite. Seuls les propriétaires vivent sur place (il n’y a plus de personnel) et ils sont absolument adorables avec nous. Nous disposons d’un grand terrain où les enfants peuvent courir et même d’une piscine et d’un étang.

Nous nous sentons en sécurité et avons la chance d’être ensemble et de tous aller bien. Bien-sûr, nous ne sommes plus dans l’esprit « voyage » et notre seule priorité est notre sécurité.
Nous sommes conscients que la situation peut vite changer ici et espérons donc pouvoir rentrer en France à la fin du lockdown. Nous avons encore du temps car notre tour du monde était censé se terminer le 15 juin mais nous espérons que la situation se sera améliorée avant. En attendant, nous nous sentons très chanceux d’être confinés dans un tel cadre avec des hôtes si prévenants qui nous rendent le confinement beaucoup moins difficile.

Suivez les Chaloumar360 sur Instagram et sur leur blog

La famille Nesta, en camion 4×4 et en communauté dans un camping en Colombie

Nous sommes une famille française partie sur les routes des Amériques depuis le 12 août 2018, sans date de retour. Nous nous sommes baptisés « Nesta autour du Monde », Nesta pour Natéo, 7 ans, Enoha, 9 ans, Saona, 11 ans, Thomas 40 ans et Alisson 38 ans.
Nous avons décidé de tout plaquer en France et de profiter de la vie en famille, nous avons vendu notre maison en région parisienne, notre voiture et sommes partis au Canada avec notre maison roulante « NestaMAN », notre camion 4×4 aménagé de 14 tonnes.

Nous sommes donc partis en août 2018 d’Halifax au Canada, avons traversé cet immense pays jusqu’aux montagnes rocheuses à l’ouest, puis sommes descendus aux États-Unis en parcourant tout l’ouest américain. Nous sommes ensuite descendus au Mexique par la Baja California et sommes restés plus de 10 mois dans ce fabuleux pays.

Rio Lagartos, Mexique

Nous avons choisi de faire traverser notre camion par bateau depuis le Mexique directement vers Carthagène en Colombie, sans passer par l’Amérique centrale comme prévu initialement. Pourquoi ? Parce que nous voulions privilégier l’Amérique du Sud sachant que nous sommes des voyageurs très très lents ! 
Nous sommes arrivés en Colombie le 15 décembre 2019, et avons prolongé nos visas et permis d’importation du camion juste avant que le Corona-virus n’arrive en Amérique du Sud. Quelle bonne idée nous avions eue là ! 
Avant que les mesures de confinement ne commencent à arriver en Colombie, nous avons décidé de faire 800 kms depuis Bucaramanga, où nous nous trouvions, pour rejoindre un camping conseillé par tous les voyageurs rencontrés sur la route, afin de commencer un confinement par nous-mêmes pour ne pas être une menace pour les colombiens ! Car même si nous ne pouvions pas l’amener d’Europe depuis le temps que nous sommes ici, nous pouvions quand même l’avoir attrapé d’un colombien.  
Pourquoi ce camping ? Parce qu’il est tenu par d’anciens voyageurs au long cours, ils sont adorables et leur adresse est presque devenue un incontournable pour les voyageurs en Colombie. Du coup, nous nous sommes dits que si la situation venait à durer plusieurs mois et si les autorités colombiennes finissaient par nous mettre dehors, nous pourrions laisser notre camion en sécurité ici.  
C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés ici au camping « La Bonanza », chez Kika et Anouar, avec 6 autres familles françaises, une famille argentine, un colombien et un couple d’anglais installés au Canada. 

Nous avons mis en place depuis notre date d’arrivée, commune avec presque tous les autres, un auto-confinement dans cette propriété, personne ne sort ni ne rentre, nous avons tous fait un stock de vivres nécessaire avant d’arriver, et chaque famille s’est engagée à rester « chez soi » dans son véhicule pendant 15 jours le temps d’être sûrs que personne n’était porteur du virus.
Kika la maitre des lieux est en relation constante avec les autorités et connait beaucoup de monde en Colombie, ce qui nous permet d’être au courant de toutes les mesures prises par le gouvernement. Notre communauté est composée d’un médecin généraliste, une aubaine ! Et nous développons tous ensemble les lieux sachant que nous serons là pour un bon nombre de semaines, nous travaillons le potager pour devenir autonomes si la crise durait sur le long terme.
Nous en avons aujourd’hui terminé avec notre auto-confinement, tout le monde se porte bien, et pouvons désormais échanger des moments tous ensemble sans crainte, en restant vigilants sur les mesures d’hygiène à prendre en toute situation.
Pour notre part nous ne sommes vraiment pas inquiets, nous attendrons le temps qu’il faudra et reprendrons la route vers l’Équateur quand toutes les conditions seront réunies, et surtout quand les frontières seront de nouveau ouvertes. Nous avons l’habitude de nous « poser » longtemps au même endroit alors cela ne nous dérange absolument pas, et nous pouvons ainsi travailler pour continuer de développer nos réseaux sociaux, afin de partager nos aventures avec le plus grand nombre ! 

Suivez les Nesta autour du Monde sur Instagram et Youtube

Les Petits Explos, confinés aux îles Samoa, pendant un tour du monde solidaire

Nous sommes partis le 5 juin 2019 avec nos enfants de 7 et 10 ans pour un tour du Monde d’un an, solidaire, en Afrique, Asie et Océanie. Nous passons un mois dans chaque pays avec pour objectifs :

1/ rejoindre une ONG dans chaque pays pendant une semaine, comme volontaires ou voyageurs responsables, sur des thématiques liées au développement durable

2/ vivre chez l’habitant et partager le quotidien des populations rurales

3/ réaliser différentes vidéos sur nos expériences

Hélène, Rodolphe, Romane & Honoré

Nous étions au Vietnam en janvier, aux Philippines en février, puis nous avons rallié les Îles Samoa dans le Pacifique pour nous éloigner du virus qui nous suivait. Nous avons rejoint notre ONG, vécu chez l’habitant et nous étions prêts à continuer le voyage en Nouvelle Zélande, puis Tahiti. Mais rapidement, les pays du Pacifique ont suivi l’état d’urgence mondial et nos vols ont été annulés. Nous n’avions plus que 2 possibilités : rester aux Samoa ou rentrer en France avec un seul vol par Hong-Kong à 18000€ pour nous 4. Nous sommes depuis 3 semaines hébergés dans les locaux de l’ONG Wibdi, sur l’ile de Savai’i avec la manager Australienne qui vit sur place. Nous sommes en fait en colocation tous les cinq !

Aux Samoa

Ici, aucun cas de coronavirus mais des restrictions : il n’y a pas de bus, les magasins ferment plus tôt, les messes du dimanche ainsi que les bateaux vers l’île principale Upolu sont supprimés. Depuis samedi, les Samoa ont repoussé l’état d’urgence au 2 mai par prévention, nous sommes maintenant bloqués sur l’île.

Donc, la semaine, nous travaillons sur nos vidéos, nous faisons l’école aux enfants, on prend plaisir à cuisiner de nouveau et on sort se baigner ou explorer l’ile. Aux Samoa, il n’y a pas d’attraction spécifique, c’est la nature qu’on vient découvrir et la culture samoane. Notre retour normalement prévu fin mai sera surement repoussé, et pour Fidji, la Nouvelle Zélande et Tahiti… on y cogite !

Suivez Les petits explos sur Instagram et Youtube

Merci à tous pour vos témoignages ! Prenez bien soin de vous 🙂

Edit 27/04/2020 : les familles Valou Vadrouille et Chaloumar se sont rapatriées après la publication de cet article, les autres sont encore confinées à l’heure actuelle.

1/06/2020 : deuxième article à suivre : les familles en long voyage, toujours confinées à l’étranger

Le Bon Plan pour économiser en voyage

Le site de cashback iGraal vous permet de récupérer de l’argent sur vos réservations d’hôtels (via Booking, Expedia, et bien d’autres), sur les locations de voitures, et sur plein d’autres sites liés au voyage. Il suffit de passer par iGraal, qui vous reverse un pourcentage de ce que vous avez payé.
C’est simple, efficace, et ça fait vraiment économiser (parole de voyageuse), il faut juste le savoir et y penser lors des réservations ! > je vous explique plus en détails ici : Bon plan budget voyage.

D’autres articles sur la thématique de voyage au long cours :

7 réflexions au sujet de “5 témoignages de familles voyageuses confinées à l’autre bout du monde”

  1. Très sympa comme article. Nous sommes confinés au Maroc dans un camping depuis le 16 mars. Nous ne sortons pas, nous avons la chance d avoir un épicier juste à l entrée du camping. Il y a une autre famille avec des enfants donc on trouve des occupations. Nous avons fait le choix de rester car nous sommes en caravane, C est notre maison principale. Le camping est très agréable il fait beau. En France ou aller ? Il y a des risques. Et puis les prix du peu de bateaux étaient hallucinant. Prenez tous soin de vous. Bon confinement @quatre.en.baroude sur Instagram ou facebook

    Répondre
    • Je vois juste votre commentaire ! Si j’avais su que vous étiez dans la même situation je vous aurais proposé de témoigner également, je vais suivre vos aventures (ou plutôt votre confinement pour le moment..). Faites bien attention à vous 🙂

      Répondre
  2. Merci beaucoup de ce partage !
    Comme nous le pensions, et comme nous nous le sommes confirmés au cours de notre tour du monde 2018-2019, l’humanité est bienveillante et attentionnée. Les actes de soutien et d’entraide sont partout sur nos routes. Nous sommes donc heureux de savoir ces familles confinées dans de bonne condition. Bises à tous !

    Répondre
  3. Fabuleux récit des ces voyageurs et intéressant de savoir comment chacun le vit bien qu’il soit en famille. Je suis au pair dans une famille en Finlande, et tout seul ce n’est pas facile de faire les bons choix non plus 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire