Sur un bateau avec des enfants : cap pour une micro aventure le temps d’un week end !


Escapades en france, INSOLITE, voyage en famille / mardi, octobre 9th, 2018

Après une saison à l’école de surf la tête dans le guidon et de trop rares moments en famille, j’ai embarqué les p’tits choux sur un coup de tête pour une nouvelle aventure : dormir tous les trois sur un voilier ! C’était tellement génial comme expérience que j’ai eu envie de vous raconter, et peut être même de vous donner envie de la vivre à votre tour, cette micro aventure en famille !

Dormir sur un bateau avec des enfants, ou comment avoir l’impression de partir à l’aventure … en restant en France !

La première chose à savoir, c’est qu’il est possible de louer un bateau, non pas pour naviguer, mais simplement pour y dormir. Le voilier est amarré et reste au port, il est donc possible de profiter des joies de dormir sur l’eau même en n’y connaissant strictement que dalle en navigation.

Louer un bateau à un particulier

En recherchant un logement sur Airbnb dans les environs de La Rochelle, j’ai eu dans mes résultats de recherche des maisons, des appartements et … un bateau ! Ni une ni deux c’est sur cette annonce que j’ai cliqué, je ne l’avais pas anticipé, mais l’idée de dormir sur ce voilier s’est imposée comme une évidence.

Le tarif était le même voire moins cher que d’autres logements : 150 euros pour deux nuits. « Euréka ! Mais bien sûr! C’est ça qu’il faut qu’on fasse pour vivre une petite aventure, sans partir loin et sans partir longtemps ». J’étais surexcitée, les petits aussi quand je leur ai annoncé : « Vous savez quoi?!!!! On va dormir sur un BA-TEAU !!!  » J’ai dansé et tapé dans les mains quand je leur ai dit, c’est peut être pour ça qu’ils étaient aussi complètement surexcités. Trop facile de vendre un projet à des enfants de 3 ans, tout est trop cool (même faire le ménage) quand on y met un peu la forme !

En ce qui concerne l’état du propriétaire du bateau, par contre, c’était une autre histoire : il a complètement paniqué quand il a vu une réservation pour un adulte et deux enfants de 3 ans et demi ! Il ne m’a pas dit que j’étais folle mais il devait quand même le penser très fort (« Mais, Madame, vous savez que sur un bateau il y a des taquets, des enrouleurs, des objets tranchants, etc.. autant de dangers potentiels pour les enfants?.. et vous savez aussi qu’il faudra les surveiller à chaque instant ?.. » »Euhhh.. eh bien oui, figurez vous que je m’en doute un peu.. ».) Il s’en est fallu de peu pour que la réservation ne soit pas finalisée, mais j’ai tenu bon, j’avais confiance en notre trio de choc.

 

Nous voilà donc garés devant le port des Minimes, on rencontre notre hôte, qui a préparé les gilets de sauvetage pour les petits, me regarde un peu de travers au début (« elle est folle ou pas cette fille alors??? »), puis se détend quand il voit que les petits ne font pas n’importe quoi.

On se tient bien la main sur le ponton, on met en place la règle de ne pas marcher sur les bords gris (stratégie visant à rester au milieu du ponton, et à donc à s’assurer que personne ne se prendra les pieds sur un taquet, ou ne se mettre la tête dans une ancre qui dépasse) et on découvre notre bateau, notre cabane flottante des deux prochains jours. Notre hôte me montre comment mettre l’électricité, comment marche le réchaud, où est la borne d’eau la plus proche, etc.. Les petits ont déjà sortis leur petites voitures et jouent par terre à fond de cale, on est bons : tant qu’il y a un terrain de jeu pour des petites voitures on n’a vraiment rien à craindre !

 

S’organiser sur un bateau avec des enfants

  • La règle d’or à mettre en place : il faut bien tout ranger sur un bateau, car l’espace est étroit. Les petites voitures sont donc à remettre dans son sac, histoire de libérer le passage et de pouvoir installer la table sur laquelle on va manger.
  • Mener à bien la mission douche à la Capitainerie du Port : partir tous les trois se doucher en se tenant les mains (et donc en ne marchant pas sur les bords gris, si vous avez bien suivi !) ; prévoir un grand sac pour mettre les ponchos de bain, les pyjamas, le savon, et ne SURTOUT pas oublier le badge qui permet d’ouvrir la porte d’accès au ponton, et la pièce d’1 euro qui déclenchera la minuterie de la douche (et si vous oubliez : un petit aller-retour gratos entre le bateau et la capitainerie, ce qui est un vrai régal avec des petits quand le bateau est à l’autre bout du ponton – et, si vous vous posez la question : oui, c’est du vécu)
  • Il faut aussi bien expliquer, avant d’aller se coucher, qu’un bateau bouge et qu’il y a des bruits qu’on n’a pas l’habitude d’entendre, mais que tout est normal et qu’il ne faut pas avoir peur : le vent qui fait claquer les drisses, un bateau qui passe et qui fait bouger tous les autres, les bruits du port, etc. Il faut au contraire se laisser bercer par tous ces mouvements, parce qu’on a la chance de dormir sur l’eau !

  • Le déménagement et le ravitaillement : la problématique de partir seul(e) avec ses enfants est que celui qui porte TOUT, c’est bibi. Et bibi, entre les différents sacs et les courses pour tout le week end, elle a beau avoir des petits bras musclés, elle trouve quand même ça un peu dur.

J’ai donc eu l’idée de tout trimballer dans la carriole.. sur le ponton l’idée était lumineuse (rien à porter, parfait), par contre au moment de devoir charger la carriole sur le bateau j’ai trouvé ça nettement moins génial comme idée, mais ça c’est quand même bien passé (entendre : la carriole n’a pas fini au fond de l’eau).

Autour du bateau, découvrir La Rochelle

Si vivre et dormir sur un bateau est une réelle expérience en soi, il fallait quand même organiser une séance de « dégourdissage de petites pattes » au risque que les petits ne commencent à faire n’importe quoi sur le bateau. C’était la bonne excuse pour partir à la découverte de La Rochelle, et c’était parfait !

Départ en draisienne depuis le port des Minimes jusqu’au Gabut … Deux ou trois « Mamaaaan, c’est loinnnn » plus tard, je nous trouvais un vélo à louer, j’embarquais les petits et leurs draisiennes dans la carriole, et je continuais la visite du Vieux Port, du parc Charruyer avec des animaux, un panini dans un snack en bord de plage, une énorme glace chez Ernest, une sieste sur le bateau bercé par les flots, une petite plage et retour au Gabut pour rendre le vélo et boire un verre à La Belle du Gabut, guinguette la plus kids-friendly que je connaisse avec sa gigantesque aire de jeux pour enfants.

Et dans ce programme vous allez vous dire : « Quoiii, mais elle n’a pas été à l’aquarium ?!!! » et je vous répondrai : « Mais si, of course, on est allé faire une petite bise aux requins, mais la veille, avant d’arriver sur le bateau »

C’était tellement bien cette petite épopée sur l’eau et cette découverte de La Rochelle! Seulement deux heures de route depuis chez nous, seulement deux nuits, et pourtant l’impression d’avoir vécu une réelle aventure, ailleurs, tous les trois dans notre bulle. La nouveauté d’être sur un bateau, dormir sur l’eau, s’habituer au bruits des drisses qui claquent, se laisser bercer par les clapotis, s’organiser de nouvelles routines et en conclure que c’est vraiment trop cool d’être sur un bateau!
Opération voilier réussie, maman plus que ravie, avec maintenant une nouvelle idée en tête : la prochaine fois on largue les amarres et on prend le large! ???

 

Si l’expérience vous tente, et que vous n’êtes pas encore inscrits sur Airbnb, vous pouvez bénéficier de 25 euros de réduction sur votre première réservation en vous inscrivant via ce lien de parainage (j’aurai également de mon côté quelques crédits voyage, de quoi nous organiser de nouvelles aventures 😉 )

…………………………………………………..

Pour épingler cet article sur Pinterest

Laisser un commentaire